AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Chroniques d'un sociopathe misanthrope

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Rieur
PsychOpaThe²
PsychOpaThe²
avatar

Nombre de messages : 701
Age : 42
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 11:53

Il y a comme ça sur le net des blogs que je trouve mo-nu-men-tal. Le blog de Vil Coyote le sociopathe misantrope est 'un de ceux là.

Extrait :

Comme marcher dans la rue me donne des envies de meurtre plusieurs fois par minute, et que je tiens à ne pas finir en prison (sinon ce n'est pas ma conscience qui me retiendrait), je me suis dit que le transport motorisé individuel était un garant potentiel de ma liberté future. Fou que j'étais! La voiture me donne l'envie de tuer au moins trois fois plus de monde que quand je suis à pied. Et en plus la voiture est une arme redoutable, quand on la maîtrise un peu.
Alors on va commencer par les 4x4. Vous avez sans doute remarqué un pullulement récurrent de ces grosses merdes motorisées, ces corbillards déguisés en tracteurs, ces ridicules condensés de 35 tonnes frappés d'un logo japonais, ces bétaillaires à cathos intégristes parvenus. Mais bande de saloperies ambulantes, qu'est-ce que vous branlez là-dedans? Vous n'avez pas remarqué que les routes et rues de France étaient goudronnées jusque dans le fond du trou du cul d'une mouche de la Creuse? Vous avez déjà vu un monticule de boue au milieu de la place de l'Etoile? Il vous est déjà arrivé de tomber sur huit kilomètres de route caillouteuse sur l'autoroute? Alors qu'est-ce que vous comptez faire de ces pneus de trois mètres de diamètre, de votre bas de caisse à un mètre du sol, de votre grosse roue de secours pitoyablement accrochée derrière la voiture et qui vous cache la vue? C'est juste pour prendre au minimum trois places dans les parkings? Ou pour pouvoir écraser les feuilles mortes sans trop ressentir la secousse se propager dans votre gros cul? Non, bien sûr. C'est pour montrer comme vous avez bien réussi dans la vie, pour que les autres vous envient votre poubelle dorée à roulettes. Un peu comme les beaufs qui font du tuning, mais vous c'était livré en kit : "la voiture de beauf clés en main". Ce que vous ne réalisez pas, c'est que tout le monde s'en branle à s'en péter le frein. T'as une grosse voiture? Mais c'est bien mon petit... Et? Pourquoi je voudrais une voiture tout-terrain pour faire de la ville? Ooooh mais dis donc t'as un lecteur DVD sur le tableau de bord? La claaassse!!! Mais t'as pas de maison, tu vis dans ta caisse? Ah, tiens 'scuse moi, y a une place là, je me gare... Hop! Ah bon tu rentres pas? Ah c'est ballot ça. Les seules fois où je regrette de ne pas avoir un 4x4, c'est quand j'en croise un autre; si j'avais une grosse bagnole comme ça, je pourrais lui rentrer dedans et lui dézinguer sa Benz sans égratigner la mienne (ces caisses de beaufs ont souvent des pare-chocs visiblement conçus pour servir de voiture-bélier). Le 4x4, voiture du parvenu qui croit étaler sa réussite sociale alors qu'elle n'est que le criant indicateur d'un total échec cérébral.
Je ne m'étendrai pas sur la lenteur des autres conducteurs : je vous renvoie à mon post sur la molesse (c'est pareil, mais avec des merdes motorisées à la place de merdes pédestres. C'est même sans doute pire en voiture qu'à pied : l'effort physique étant encore plus faible, le cerveau a toute lattitude pour se mettre en arrêt maladie... Et là on se tape cinq feux rouges d'affilée parce que les deux chariottes de devant sont en mode pilotage automatique avec des mollusques au volant). Bref.
Autre sujet de montée soudaine de ma tension artérielle au volant : les piétons. Les piétons qui traversent juste au moment où le feu passe au vert. Le plus lentement possible. En te regardant. En ralentissant encore. En sachant que tu vas attendre qu'ils aient fini. Eh ben non. Moi je m'en cogne. Je lance un coup de semonce en foutant un grand coup de klaxon et en appuyant à fond sur l'accélérateur (je leur laisse une chance quand même). Mais ces cons prennent ça pour du bluff... Eh ben non. Alors je passe la première et j'embraye. Légitime défense. En général ils entendent le crissement de pneus et retrouvent soudain une vitalité et un dynamisme dans leur allure qui fait plaisir à voir. Desfois ça passe très près. Un jour ça passera dessus. Tant pis. Tant mieux.
Ah et puis il y a les scooters. Ces espèces de saletés de merdeux de collégiens de 4e techno avec des saloperies de brelles qu'ils passent leurs week-ends à customiser en sciant le pot d'échappement. Qui slaloment entre les voitures au feu rouge et qui mettent des grands coups de gaz à l'arrêt. Et comme leurs chiottes font du 2, ils ralentissent toute la file en partant dans un nuage de fumée, et en se calant bien au milieu pour bloquer de la manière la plus efficace possible. Si le scooter est précédé d'un mollusque, c'est mort, on se les tape pendant toute la route (ou alors on tente la voie de bus, c'est possible aussi, voire recommandé, toujours en vue de me garder en liberté). Donc maintenant au feu rouge, je mets systématiquement la voiture un peu de travers pour bloquer le passage à ces cochonneries (c'est valables pour tous les deux roues). Et j'attends qu'il y en ait un qui essaie de passer et qui accroche le rétro : légitime défense, je descends et je lui éclate la gueule à coups de démonte-pneu (surtout qu'en général ces parasites n'ont pas de casque, c'est encore mieux).
Alors je fais comment moi? Pour l'instant je tiens le coup en roulant systématiquement la fenêtre ouverte et en insultant des gens au hasard de nos croisements (piétons, scooters et vieux au feu rouge sont mes cibles préférées). Ca défoule. Mais combien de temps vais-je résister avant de monter sur le trottoir à 70 à l'heure, portières ouvertes pour en racler un max?
Je ne vois qu'une solution : m'acheter un scooter. Légitime défense.

_________________
I thought what I'd do was, I'd pretend I was one of those deaf-mutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
J-Cifer
Rang: HomoSapiens²
Rang: HomoSapiens²
avatar

Nombre de messages : 2457
Age : 40
Date d'inscription : 20/09/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 13:28

2121212121 rhoo il est fort ce type Very Happy

tiens il parle pas des ces jeunes 45668777 qui roulent encore en 00121212121 ??

1531213333
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://beta.hellodoc.free.fr/ftp/fonds_ecran/vaches.jpg
Le Rieur
PsychOpaThe²
PsychOpaThe²
avatar

Nombre de messages : 701
Age : 42
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 14:25

non mais il parle des mous! :

La mollesse des masses

C'est bien ce que je craignais : chaque sortie dans la rue me donne une idée de post. Je suis allé faire un tour en ville hier après-midi, et j'ai été confronté à un des pires fléaux de notre temps : la mollesse. Nous vivons dans un aquarium géant rempli de mollusques, des bouts de gras ambulants, des entités sur pattes qui n'ont pas enlevé le frein à main. Des cerveaux atrophiés, des corps au ralenti, des zombies parkinsoniens.
Les gens sont mous. Lents. Marcher sur le trottoir se transforme en un exercice de slalom entre des merdes de 1,65 mètre de haut en moyenne, déambulant à 2 de tension et autant de kilomètres heure, comme hors du temps et de l'espace, sans savoir où ils vont et quand ils doivent y arriver.
J'ai essayé pendant quelques dizaines de mètres d'adapter mon rythme à celui de ces immenses bancs d'huîtres décrépies. Rien à faire : j'ai failli tomber, l'équilibre résultant de l'habituelle suite de déséquilibres étant rompu par la lenteur d'exécution du mouvement. Cette bande de beignets a réussi à dénaturer le premier réflexe de l'homme : la marche. Et dire que je me plaignais du langage... Ils sont tombés plus bas que l'animal.
Le pire, c'est que cette mollesse du corps va de pair avec la mollesse de l'esprit (cause ou conséquence? je n'ai pas encore réussi à le déterminer). Ces regards vides, cette nonchalance sont la marque systématique de la paresse intellectuelle, du refus de réfléchir. C'est ce que veut dire cette phrase du film "La Haine", à propos d'un mou qui se laisse porter par un escalator : "C'est la pire espèce; ceux qui se laissent porter par le système... C'est eux qui votent Le Pen et qui ne sont pas racistes". Eh bien les marcheurs lents sont la pire espèce, et l'espèce majoritaire qui plus est.
Alors quand je vois ces souillures sur mon chemin, c'est simple : je quitte le trottoir et marche dans le caniveau. Je préfère marcher dans une merde que marcher au milieu de merdes. La merde du caniveau, elle, vous salira juste la chaussure. Les merdes ambulantes du trottoir vous pourrissent l'esprit.
Merdes humaines ou merdes de chiens, le choix est vite fait : le chien est bien le meilleur ami de l'homme. Pauvre bête.

_________________
I thought what I'd do was, I'd pretend I was one of those deaf-mutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W@xou
Bernard Minet²
Bernard Minet²
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 21/09/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 14:59

ptdr tu serai metre l adresse de sont blog c simpa a lire au taff 762867157
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Rieur
PsychOpaThe²
PsychOpaThe²
avatar

Nombre de messages : 701
Age : 42
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 16:19

Chroniques d'un sociopathe misanthrope
http://escape-gravity.blogspot.com

Le mec est prof dans un lycé... y a quelques bonnes tranches de rire sur " la salle des profs"

Son texte sur l'Art Moderne est à mourire de rire. Pour la petite histoire: J'en ai imprimé quelques exemplaires que j'ai distribué à l'ERG (Ecole de Recherche Graphique) où ils ont pour maître spirituel Marcel Duchamp! Je dois vous avouer que ça a fait son petit effect 4534534534


Art
Si la France devait être victime d'un attentat terroriste perpétré par écrasement d'avion de ligne sur la cible, et si vous, messieurs les terroristes, lisez ceci, j'ai une suggestion : le centre Georges Pompidou. Si si, vous savez, à Paris, cette infâme structure aux allures de paquebot en chantier, amas improbable de ferraille, de plastique et de béton dont on a l'impression que les ouvriers n'ont jamais voulu finir la construction imaginée par un architecte alcoolique dépressif. Qu'on le pende, cet enculé, pour avoir posé au milieu de Paris une merde pareille!
Mais non, c'est en vogue, ce style architectural pseudo-révolutionnaire affranchi du clacissisme tristounet des grands ensembles. Qui a imposé ce faux bon goût? Les mêmes souillures qui ont imposé en même temps l'art moderne. Toutes les cochonneries de mai 68, qui sont persuadés d'avoir libéré la France du joug patriarcal alors qu'ils n'ont fait qu'être là au moment où de toutes façons l'évolution historique se faisait - avec ou sans eux. Mais ils se sont approprié le changement et en ont profité pour faire un magnifique coup d'Etat culturel, se sentant d'un coup imbus d'une légitimité à toute épreuve. Bande de molasses blasées de la société de consommation (cf. l'article "Brebis galeuses"), ces petits fachistes à leur manière nous imposent du non-art dans tous les domaines. Au cinéma, avec la gloire de l'art et essai, consistant dans sa quasi-totalité en un néant effrayant, chiant à mourir, dépassant l'entendement de la prétention et de l'incompétence. En peinture et sculpture, imposant des pseudos-critiques de la société de consommation (les Marilyn de Warhol et l'urinoir de Duchamp) et des pseudos-innovations conceptuelles (toile blanche, colonnes de Buren). En littérature, avec une vague de tout et n'importe quoi de philosophes du dimanche, de romanciers en carton et de dictateurs intellectuels - aux chiottes Balzac et Flaubert, ringards! En musique, avec là encore des insultes aux sens - et si on s'asseyait sur le piano en pétant, ça changera de cette tarlouze de Chopin qui ne comprenait rien à la musique.
Mais (presque) personne ne le dit. Tout le monde admire cet amas d'immondices. Osez dire que tout cela n'est qu'imposture, fumisterie, coup monté d'une bande de néo-nazis pseudo-gauchistes qui se foutent de la gueule du monde - bref, que l'art moderne sous toutes ses formes EST DE LA MERDE : on vous traitera de psychorigide (j'ai entendu ça à Pompidou... un guide qui parlait à une visiteuse), de ringard classique, de borné qui ne sait pas voir au-delà des apparences, de matérialiste. Les instigateurs du complot artistique moderne (je le répète, les soixante-huitards) feront tout pour vous humilier, vous discréditer, vous renvoyer à ce qu'ils considèrent votre ignorance, vous pousser au suicide parce que vous n'avez pas compris où était l'intérêt de mettre un urinoir dans une vitrine - et vous êtes bien le seul, tout le monde autour s'extasie. Pourtant, le roi est bien nu.
Un véritable totalitarisme culturel s'est mis en place, n'admettant aucune critique et se perpétuant dans la masturbation intellectuelle de tous ces moutons qui n'apprécient ces merdes que parce que c'est à la mode - ces mêmes connards qui traiteront de fashion victims les sales jeunes qui vont voir les films du grand satan Hollywood.
Mais enfin, l'art moderne n'est pas de l'art. L'art fait appel au talent, aux émotions, à la créativité. Tout cela est totalement absent de la production moderne, qui n'est qu'une vaste fumisterie commerciale habilement déguisée sous de faux aspects révolutionnaires anti-consuméristes. Comble du foutage de gueule. Mais comme les gens sont mous et ont peur de passer pour des cons si ils sont les seuls à ne pas comprendre l'émotion poignante qui se cache derrière l'urinoir, tout le monde admire et participe à l'entretien de ce camp d'extermination de l'art classique.
Alors pour faire barrage à cette lobotomisation mondiale, faites un geste simple et naturel : la prochaine fois que vous croisez l'urinoir de Duchamp, pissez dedans. Allez savoir, ça va peut-être devenir un nouveau courant artistique.

_________________
I thought what I'd do was, I'd pretend I was one of those deaf-mutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
W@xou
Bernard Minet²
Bernard Minet²
avatar

Nombre de messages : 199
Date d'inscription : 21/09/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 17:03

2121212121
merci pour le lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drumns3b
Rang: HomoSapiens²
Rang: HomoSapiens²
avatar

Nombre de messages : 5948
Age : 42
Date d'inscription : 03/10/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 21:50

ca nous change de ces blogs de merde avec des pouf' qui savent que montrer leur trogne et raconter des conneries!!

trop hilare ce type!


_________________
@------------------------------@
http://vimeo.com/bally4ever
@------------------------------@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/sb203603/WW&Fish.jpg
SibKna

avatar

Nombre de messages : 2873
Age : 42
Date d'inscription : 19/09/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Ven 21 Oct - 22:36

excellent pur les soirées d'hiver Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Rieur
PsychOpaThe²
PsychOpaThe²
avatar

Nombre de messages : 701
Age : 42
Date d'inscription : 26/10/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Jeu 10 Nov - 21:13

Drumns3b a écrit:
ca nous change de ces blogs de merde avec des pouf' qui savent que montrer leur trogne et raconter des conneries!!

trop hilare ce type!


Dans un autre genre le blog de frantico!!! Terrible!
J'ai piqué des fou-rires derrière mon écrant au boulo avec ça.
http://www.zanorg.com/frantico/index.php

_________________
I thought what I'd do was, I'd pretend I was one of those deaf-mutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Drumns3b
Rang: HomoSapiens²
Rang: HomoSapiens²
avatar

Nombre de messages : 5948
Age : 42
Date d'inscription : 03/10/2004

MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   Jeu 10 Nov - 21:24

Le Rieur a écrit:

Dans un autre genre le blog de frantico!!! Terrible!
J'ai piqué des fou-rires derrière mon écrant au boulo avec ça.
http://www.zanorg.com/frantico/index.php


Alors là je dis "oui"!

c'est excellent, j'adhère!


_________________
@------------------------------@
http://vimeo.com/bally4ever
@------------------------------@
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://users.skynet.be/sb203603/WW&Fish.jpg
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chroniques d'un sociopathe misanthrope   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chroniques d'un sociopathe misanthrope
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLIC Chroniques de la police ordinaire, Bénédicte Des forges
» Les Chroniques du Père Bugli !
» Les Chroniques d'Yggdrasil.
» Les Chroniques d'Arcadia : Livre I (1er Projet)
» Les Chroniques de Katura : désormais aussi bientôt en BD!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PUBLIK² :: Né©romantie-
Sauter vers: